Le blog ePagine

Conseils de lecture, entretiens, actualité numérique :

le Livre-Avenir ne se fera pas sans les libraires.

18 avril 2013

Quelles sont les librairies partenaires d’ePagine ?

Depuis notre dernière mise à jour fin 2012, les partenariats et affiliations avec des libraires ont tellement évolué qu’il était grand temps de remettre un peu d’ordre dans notre liste. C’est chose faite depuis mardi grâce à Nina Steffan que vous pourrez d’ailleurs contacter ici si jamais vous souhaitiez des renseignements complémentaires.

Dans la liste infra, sont recensées les librairies partenaires de ePagine : les sites des librairies qui vendent des livres numériques sur leur site ou en magasin via tout ou partie des services apportés par ePagine et les librairies affiliées à la librairie ePagine.

Cette liste actualisée le plus régulièrement possible est disponible de manière permanente via une page dédiée dans la colonne de droite de ce blog. Pour la grande majorité de ces librairies, ePagine en est la web agency et assure le service après-vente via sa hotline.

 

***

LES SITES NUMÉRIQUES

 

A

Actes Sud (Le Mejan)
ActuSF
Alinéa
Ange Bleu (L’)
Arbre à Lettres
Athenaeum de la Vigne et du Vin
Attitude
Autrement

B

Bailleuloise
Beaux Titres
Brouillon de culture

C

Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image
Club.
Contact

D

Delamain
Des Livres
Divan
Doucet
Durance

E

eLibrairie La Croix

F

Filigranes
Furet du Nord

G

Galignani
Gallimard
Gibert Joseph

K

Kléber

L

Lamartine
Le Failler
Le Passage
Librairie Antillaise
Librairie de Paris (Paris)
Librairie de Paris (St Etienne)
Librairie des Signes
Livremoi

M

Maison du Livre
Martin Delbert
Masséna
Mollat

P

Passion culture
Press’Line
Procure
Procure Terre et Ciel

Q

Quartier Latin

S

Sauramps
Socolivre

T

Temps Livres
Temps modernes
Torcatis
Tropismes

V

Vent d’Ouest
Virginméga

 

***

LE NUMÉRIQUE EN MAGASIN
Bornes ePagine

Actes Sud le Méjan – Arles
Alinéa – Martigues
Doucet – Le Mans
Lamartine – Paris
La Procure – Paris
La Procure Terre et Ciel – Nice
Le Passage – Alençon
Millefeuilles – Bièvres
Musée d’Art Moderne de Paris
Torcatis – Perpignan

 

***

AFFILIATIONS  DE LIBRAIRIES
à la Librairie ePagine

 

PORTAILS DE LIBRAIRIES
affiliés à la Librairie ePagine

 Place des libraires


Paris Librairies

 

 ***

 

 LIBRAIRIES
affiliées à la Librairie ePagine

Antre Monde
Breithaupt
Brillat Savarin
Critic
Droguerie de Marine
Libreria di Fama
Marbot
Les Oiseaux Rares
Orielle
Pax

 

***

 

Librairies
affiliées à la librairie ePagine
dans le cadre d’un projet partagé

 ePagine & Cie, Libraires associés

Compagnie, Paris
Ombres Blanches, Toulouse
Passages, Lyon
Le Square, Grenoble
Tonnet, Pau

23 décembre 2011

ePagine reprend eBooksurf

 

Il y a quelques semaines Bernard Strainchamps nous informait qu’il fermerait en fin d’année sa librairie en ligne Bibliosurf ainsi que son site de vente de livres numériques, eBooksurf, qu’il avait lancé en octobre dernier avec la complicité de ePagine (voir le communiqué de presse).

Ne souhaitant pas voir disparaître le site eBooksurf, ePagine a décidé de poursuivre son activité avec l’autorisation de Bernard (via son agence Bibliosurf) qui nous a transféré aimablement les noms de domaines, la base de données et les squelettes SPIP.

À compter d’aujourd’hui, vendredi 23 décembre 2011, les pages du site eBooksurf seront toujours consultables mais le service commande sera quant à lui désactivé. Il reprendra courant janvier 2012 une fois que tous les accords avec les distributeurs seront signés.

En attendant, vous avez toujours la possibilité de télécharger des extraits gratuits.

J’en profite pour vous annoncer que je gérerai et animerai ce site qui fonctionne sous SPIP, avec l’aide de Yann Arribart et de Florian Barette pour la partie technique.

Notre proposition sera légèrement différente de l’offre actuelle ou de celle de ePagine et des libraires partenaires, notamment en terme de catalogue et de médiation.

Je vous tiendrai bien entendu au courant de nos avancées.

Belles fêtes à tous et bonne route à Bernard Strainchamps chez feedbooks !

ChG

22 décembre 2011

La librairie numérique de Vent d’Ouest est en ligne

Bienvenue à VdO Ebooks,
le corner numérique de la librairie indépendante de Nantes, Vent d’Ouest !


21 novembre 2011

Mise en avant 100 % numérique

À l’origine, ce billet devait servir d’introduction au deuxième volet de la série lancée la semaine dernière et qui présente une sélection de livres numériques qui sont actuellement mis en avant sur ePagine. Par peur à la fois d’alourdir l’ensemble et de mélanger mes propres questions aux textes conseillés j’ai préféré le dédoubler. Aujourd’hui, petite réflexion autour de la production éditoriale actuelle (vue depuis la librairie en ligne) et demain, présentation des textes 100 % numériques sélectionnés.

 

 

Après l’hommage rendu à Hubert Nyssen et aux éditions Actes Sud, demain je proposerai donc une autre sélection. Cette fois ce seront les livres 100 % numériques qui seront à l’honneur, des textes que vous retrouverez sur la page d’accueil des sites ePagine et Place des libraires numérique (cf. ici pour la présentation de cette série). Par cette sélection je chercherai à valoriser le travail fourni par des éditeurs encore méconnus du grand public et un peu boudés par les médias traditionnels, qui font pourtant preuve de créativité et savent prendre des risques en publiant la plupart du temps de jeunes auteurs. Il me semble que sans ce genre de mise en avant par un libraire, quasiment tous ces textes se retrouveraient très vite perdus dans un catalogue qui accueille chaque jour des dizaines de nouveautés. Je parle ici des sites des librairies indépendantes qui proposent à la vente des livres numériques et pourraient ainsi s’emparer des outils proposés et non du travail d’Apple et d’Amazon qui avec leurs algorithmes, qui ont d’ailleurs leur efficacité, ne cherchent pas à mettre en scène de cette manière les livres numériques et mettent en avant les meilleures ventes, gommant d’ailleurs au passage le nom de l’éditeur (cf. à ce sujet le billet sur ebouquin). Je m’adresse ici aux internautes qui souhaiteraient trouver d’autres propositions que celles sélectionnées chez ces revendeurs, aux libraires qui ne savent pas toujours comment faire pour conseiller des textes ailleurs que dans leur magasin et aux éditeurs pour leur affirmer mon soutien et que, même si la méthode peut paraître artisanale et être largement améliorée, elle a le mérite d’être testée, éprouvée, renouvelée très régulièrement via ce blog ou le site ePagine. J’adresse ici un salut amical à Bernard Strainchamps (Bibliosurf et eBooksurf) qui derrière son écran a fait ces dernières années un travail colossal, épuisant et qui n’a malheureusement pas porté ses fruits mais qui a su inventer chaque jour de nouvelles manières d’éditorialiser l’offre numérique.

Quand je parle de lectures 100 % numériques, je pense avant tout aux textes publiés d’abord en numérique et qui tentent de répondre aux nouveaux usages de lecture ainsi qu’aux attentes des lecteurs qui s’équipent de plus en plus en smartphones, liseuses ou tablettes et sont friands de propositions et de découvertes. Ces éditeurs dont je suis la production se concentrent à la fois sur la qualité des textes, sur les usages (lectures mobiles ou urbaines notamment) et sur des formes qui s’adaptent à ces nouveaux usages (formes courtes ou feuilletons, par exemple). Quant aux genres, la SF, le fantastique, la fantasy, les romans noirs, les thrillers, les romances côtoient des genres plus classiques, la littérature dite « blanche » (nouvelles, récits, romans, essais) et d’autres plus déstabilisants, innovants ou ludiques. La jeunesse n’est pas en reste d’ailleurs, plusieurs éditeurs testant actuellement des formes et des offres s’adressant aux tout petits jusqu’aux ados.

On repère également que de plus en plus de projets éditoriaux s’éloignent aujourd’hui de la proposition classique (lecture d’un texte linéaire, par exemple) et, même si le livre numérique a toujours un train de retard sur le web, les éditeurs cherchent de nouvelles possibilités à partir des outils qui se développent sans cesse (lecture aléatoire, navigation par carte graphique, sous-couches de textes à l’infini, hyperliens, intégration de fichiers audio et vidéo, combinaison image / texte / son / vidéo…), ce qu’on appelle en général « livres enrichis » mais qui n’enrichissent personne. Blague à part, même si certains ePub ou livres applis sont un peu gadgets, il y a parmi ces propositions de vrais projets qui renversent de manière radicale notre manière de créer et de lire (je pense notamment à La Table de Claude Ponti, à Il y a le chemin de Jean-Yves Fick, aux guides MAF ou encore à la Chair d’Achala de Charlie Bossu parmi les derniers que j’ai pu lire). Notez bien que ces expériences-ci sont conçues et optimisées pour être lues sur iPad (en attendant que le système Android, notamment, arrive à maturité). Ces expériences ne peuvent donc être complètes avec une liseuse (Bookeen, Sony, par exemple) même s’il y a toujours la possibilité de lire le texte seul.

Face à cette production il n’est en effet pas simple de s’y retrouver. La presse préférant pour l’instant traiter de technologie plutôt que de création ou relayer de fausses informations, la critique méprisant cette partie-là de la création contemporaine, les libraires n’ayant pas la curiosité d’aller voir de ce côté-là, il vous faudra aller chercher du côté des blogueurs ou des réseaux sociaux pour trouver ces éditeurs et leurs auteurs. Du côté du site ePagine un onglet 100% numérique vous permet de découvrir ce qui se produit chaque jour. Quant au blog ePagine, via la rubrique Lecture 100% numérique vous trouverez des infos pratiques ainsi que des textes chroniqués par moi ou d’autres internautes. J’espère également que les textes qui seront présentés demain aiguiseront votre curiosité et vous permettront de faire de belles découvertes.

@ suivre…

ChG


5 octobre 2011

Quelles sont les librairies partenaires d’ePagine ?

Parce qu’on nous le demande souvent, voici listés infra les sites des librairies partenaires d’ePagine avec liens vers leurs sites de vente de livres papier + numérique et/ou sites de vente 100% numérique. Sont précisées également leurs spécificités (si borne en magasin ou/et application mobile). Pour certaines librairies ePagine est web agency, pour d’autres ePagine assure le service après-vente. Ce billet figure également dans le menu à droite via une page qui sera très régulièrement mise à jour.

 

mise à jour du 13 décembre 2011.

 

L’Alinéa, Martigues (2 sites), vente de livres papier et numérique et vente 100% numérique
L’Ange Bleu, Périgny (2 sites), vente de livres papier et numérique et vente 100% numérique
Librairie Antillaise, Lamentin (Martinique)
L’Arbre à Lettres, Paris (2 sites), vente de livres papier et numérique et vente 100% numérique (application mobile + borne en magasin)

Birmann, Thonon les Bains
Bookeen
Brillat Savarin, Ixelles (Belgique)

CIBDI (libraire numérique spécialisé BD), un site grand public et un site pro
Club digital, Belgique
La Croix
Cultura

Delamain, Paris (2 sites + application mobile + borne en magasin), vente de livres papier et numérique et vente 100% numérique
Des livres, Lyon
D Livres, Dinant (Belgique)
Le Divan, Paris (2 sites + borne en magasin et application mobile), vente de livres papier et numérique et vente 100% numérique
Doucet, Le Mans (borne en magasin)
Durance, Nantes

eBooksurf (librairie 100% numérique)

Le Failler, Rennes
Filigranes, Bruxelles (application mobile)
Fnac
Furet du Nord, Lille (application + borne en magasin)

Gallimard, Paris (2 sites + application mobile + borne en magasin), vente de livres papier et numérique et vente 100% numérique
Gibert Joseph, Paris

Kléber, Strasbourg (borne en magasin)

Lamartine, Paris (2 sites + application mobile + borne en magasin), vente de livres papier et numérique et vente 100% numérique
Livre Moi

Maison du Livre, Rodez
Martin-Delbert, Agen (2 sites), vente de livres numériques et site pro
Massena, Nice
Mollat, Bordeaux

Nabbu

Ombres Blanches, Toulouse

Librairie de Paris (2 sites + application mobile + borne en magasin), vente de livres papier et numérique et vente 100% numérique
Le Passage, Alençon
Passion Culture, Orléans
Place des libraires
La Procure, Orléans

Quartier Latin, Nice (application mobile)

Raconte moi la Terre, Lyon

Sauramps, Montpellier

Les Temps Modernes, Orléans
Tome Dom, Paris
Tropismes, Bruxelles (borne en magasin)

Vent d’Ouest, Nantes
VirginMega

1001 libraires

Découvrez d’autres libraires partenaires de Place des libraires numérique sans site de vente de livres numériques à ce jour.

À Livre Ouvert / Le Rat Conteur, Bruxelles (Belgique)
L’arbre du voyageur, Paris
Galignani, Paris
Lipsy, Paris
Mercury, Ouagadougou (Burkina Faso)
Saint Paul, Parakou (Bénin)

30 septembre 2011

#ebookfriday change de formule

Fin mai de cette année les éditions 100% numérique, Numerik:)ivres, lançaient une opération commerciale intitulée #ebookfriday via Twitter. Tous les vendredis ils mettaient en avant 3 titres issus de leur catalogue au prix de 0.99 € pendant 24 heures. Cette opération avait un double objectif : promouvoir leurs auteurs et montrer que télécharger puis lire en numérique des textes sans DRM sur une tablette ou une liseuse pouvaient être simples et pratiques. Inaugurée sur leur site cette opération a été étendue, suite à une demande de la librairie en ligne Bibliosurf et d’ePagine, à toutes les plateformes de vente de livres numériques. Côté ePagine nous avons chaque semaine joué le jeu, mettant en avant les titres sélectionnés par la maison d’édition sur la page d’accueil des sites ePagine et Place des libraires numérique (ce qui permettait une bonne visibilité chez la quarantaine de libraires partenaires). Sur le blog ePagine un billet était à chaque fois publié, billet dans lequel on retrouvait cette sélection mais également des textes publiés par d’autres éditeurs numériques, tous piochés dans le catalogue numérique. Tout cela était relié sur les réseaux sociaux, sur facebook mais surtout sur Twitter. Cette opération semble être un franc succès pour l’éditeur. Du côté d’ePagine et des libraires le bilan est plus mitigé alors même que j’ai eu plaisir à être partenaire de ce projet, ne serait-ce que parce qu’il permettait de mettre un coup de projecteur sur des catalogues très différents en littérature contemporaine, en polar ou en Jeunesse (publie.net, StoryLab, La courte échelle, Fleurus, Au diable vauvert… pour ne citer qu’eux) ainsi que sur des auteurs médiatisés ou pas et des textes parfois encore mal connus. Mais Numerik:)ivres vient de décider de changer de formule en créant les « duos littéraires » où « des grands auteurs parraineront virtuellement et numériquement » leurs auteurs.

Tous les vendredis, jour de l’#ebookfriday, la maison d’édition offrira gratuitement, pour chaque téléchargement au prix normal (soit 3.99 €) de l’un des titres de leur catalogue, un grand classique de la littérature. Chaque classique sera proposé au format ePub sans DRM et fera l’objet d’un traitement éditorial sous la direction d’Anita Berchenko avec une préface originale sur l’œuvre choisie et une bio-bibliographie complète de l’auteur.

Prévenu il y a quelques jours seulement de ce lancement par Jean-François Gayrard, l’éditeur de Numerik:)ivres, j’ai demandé à l’équipe ePagine dans quelle mesure nous pouvions y faire participer les libraires mais comme ce n’est pas encore possible techniquement, cette opération, les duos littéraires, se fera exclusivement depuis la librairie en ligne de Numerik:)ivres.

Tous ces classiques pourront être néanmoins téléchargés individuellement depuis les sites des librairies partenaires au prix de 0.99 € ou 1.49 € suivant les titres (cette semaine, La parure de Guy de Maupassant et Lʼinondation d’Émile Zola) ainsi que pour les deux nouveautés qui, elles seront vendues 3.99 € partout (#ebookfriday ou pas) : cette semaine, Paris-Papeete, le nouveau roman de Christine Machureau et Macadam Gonzo de Jeff Balek, deux auteurs fidèles de cette maison d’édition (présentation des textes sur Place des libraires numérique en cliquant sur les liens).

ChG

10 avril 2011

Sélection du prix du Livre Inter 2011 (extraits numériques)

Comme tous les ans, dix titres sont en compétition pour le prix du Livre Inter qui sera remis le 6 juin prochain, dont le jury 2011 est présidé par Amin Maalouf. 7 des 10 titres sélectionnés sont d’ores et déjà disponibles en numérique (et un autre très prochainement) ; plusieurs extraits peuvent être téléchargés gratuitement sur ePagine et lus en ligne sur les sites des librairies Ombres blanches, Bibliosurf, le Furet du Nord, Cultura, Mollat ou encore Lamartine, par exemple. Par ailleurs, certains de ces romans ont été chroniqués sur ce blog. Pour accéder à toutes ces infos, il vous suffira de cliquer sur les liens !

 

Les titres disponibles en numérique

Qu’as-tu fait de tes frères ?, Claude Arnaud (Grasset) | pas d’extraits disponibles | télécharger l’ebook sur ePagine
Michael Jackson, Pierric Bailly (P.O.L) | télécharger un extrait sur le site Ombres Blanches

Colères, Lionel Duroy (Julliard) | télécharger l’ebook sur le site Bibliosurf

Le siècle des nuages, Philippe Forest (Gallimard) | lire la chronique sur le blog ePagine | télécharger un extrait sur le site du Furet du Nord

Ce qu’aimer veut dire, Mathieu Lindon (P.O.L) | télécharger un extrait sur le site de Cultura

Que font les rennes après Noël ?, Olivia Rosenthal (Verticales) | lire la chronique sur le blog ePagine | télécharger un extrait sur le site de Mollat

Le testament d’Olympe, Chantal Thomas (Seuil) | lire la chronique sur le blog ePagine | feuilleter en ligne sur le site de Lamartine

 

Les titres non disponibles actuellement en numérique

Le cœur régulier, Olivier Adam (L’Olivier)
Des femmes disparaissent, Christian Garcin (Verdier)
Enlèvement avec rançon, Yves Ravey (Minuit)

19 février 2011

Quelques lectures numériques

En attendant nouvelles rubriques (voire nouvelle formule) du blog ePagine, voici une petite sélection non exhaustive de lectures numériques via les blogs et sites que j’ai pu visiter cette semaine : conseils de lecture, veille numérique, entretiens, écritures web… Bon week-end à tou(te)s.

Des livres et des libraires numériques

Librairie Mollat : Bourlinguer avec Blaise
Un anniversaire qui aurait mérité plus de bruit, plus de vagues : les cinquante ans de la mort de Cendrars.

Bibliosurf : Interview de G@rp par Bernard Strainchamps
Entretien qu’on retrouve en bonus dans le polar mordant, hilarant et sacrément bien enlevé de g@rp, Motel et autres légendes urbaines, conçu comme une saison de Série américaine, de celles qui font le fond ronronnant d’un poste de télévision dans un motel de bord de route.

Veille et réflexions autour du numérique

La feuille (le blog d’Hubert Guillaud) : Développer l’offre légale… gratuite
Que cherche-ton ? Comment cherche-t-on ? Ce que l’on trouve. Ce que l’on nous propose. Ce qui pourrait être développé.

Christian Liboiron : La lecture sociale propulsera le livre numérique
Christian Liboiron est l’auteur du prochain titre à paraître chez Numerik:)ivres dans la collection 100% numérique « Comprendre le livre numérique » : La lecture sociale.

ActuaLitté.com : DRM : une grande partie des éditeurs s’y opposent
Pour la protection des oeuvres numériques, les éditeurs français sont censés consentir à l’application de DRM (verrous sur les fichiers numériques) mis en place par Adobe. Toutefois, pas moins de 100 éditeurs français et francophones s’opposent totalement ou en partie à cette solution.

Au coeur du web

Antonio Casilli : Le corps dans les réseaux sociaux : technologie du soi, technologie du nous (avec slides)
5ème séance de son séminaire à l’EHESS : Corps et TIC : approches socio-anthropologiques des usages numériques

Oeuvre collective

Olivier Auber : Générateur Poïétique (version mobile) : appel à contribution
Le Générateur Poïétique (oeuvre libre sans aucun caractère commercial – Licence Art libre) est un jeu en temps réel multi-utilisateurs.

Auteurs en ligne

Fenêtres Open Space (le blog d’Anne Savelli) : Crossroads /13
Rubrique dans laquelle Anne Savelli fait « de temps à autres, peut-être une fois par saison » le point sur ses multiples activités : livres publiés ou à paraître, résidence, lectures, rencontres publiques, revues, vases communicants…

Le blog d’Eric Chevillard : L’autofictif
Chaque jour, trois brefs fragments qui partent des observations et du vécu de l’auteur pour nous emmener au coeur de son univers décalé, acide, drôle et décapant.

Chroniques (blogs et sites)

Brigitte Célérier (sur Babelio) : Lecture et citations des Fichaises de Christine Jeanney
71 textes ciselés mis en ligne chaque matin pendant dix semaines, « alternant « elle » et « il », évoquant en mots alertes, en liaison avec une photo, un être, en ouvrant sur l’étrange étranger qui est en chaque vivant. »

Sébastien Rongier (sur remue.net) : Une lecture de Les petits de Frédérique Clémençon
« Les petits de Frédérique Clémençon, livre composé de huit nouvelles, est traversé par ces petits qui sont aussi bien des enfants que la relation que le monde (comprendre les parents comme la société) entretient avec l’enfance. »

IDBOOX / StoryLab : Des ados, la télé et un Geek
Interview de Hieronymus Donnovan l’auteur de Real TV (StoryLab, éditeur 100% numérique). « Du roman d’ado à la tragédie SF, ce jeune auteur dépeint un univers dans lequel les geeks se retrouveront. »

29 novembre 2010

Entretien avec Bernard Strainchamps, libraire en ligne sur Bibliosurf

Bibliosurf est une librairie en ligne (« votre librairie sur le net ! » lit-on en page d’accueil) qui propose des livres physiques et des livres numériques (presque 20.000 références). Bibliosurf, c’est un homme, un seul, Bernard Strainchamps, ancien bibliothécaire et libraire sagace. Les yeux devant l’écran, les mains dans les colis et « dans » l’ordinateur, les doigts sur le clavier et la souris, il sait lire, conseiller, répondre à un client, envoyer les commandes dans les plus brefs délais, référencer et scénariser son site ; il propose également des rubriques inédites : « Je ne sais pas quoi lire mais j’aime les livres numériques », « fil de la presse et du web » et multiplie les outils de recherche afin que chaque internaute puisse trouver des idées de livres. « Bibliosurf propose des tables virtuelles de présentation dédiées à un genre, un thème, à une rentrée littéraire… très web 2.0 : nuage de tags, forum, agrégation raisonnée, timeline, géolocalisation », précise-t-il si vous cliquez sur Guides de lecture. Il est également depuis de nombreux mois partenaire d’ePagine. Et voilà bien longtemps que je souhaitais lui proposer un entretien, lui qui en réalise des dizaines pour son site : ce qui est bien avec lui c’est que 1. il est toujours partant et 2. il vous répondrait presque avant d’avoir reçu les questions. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore son travail, voici donc une série de questions. Un grand merci à lui pour son accueil et sa spontanéité.


Entretien avec Bernard Strainchamps, librairie en ligne Bibliosurf.

Pourrais-tu rappeler en quelques mots ton parcours ?
Avant de créer la librairie en ligne Bibliosurf, j’ai exercé dix ans la profession de bibliothécaire ; durant cette période, j’ai animé un site dénommé Mauvais genres et dédié au roman policier et à la science fiction. Ce fut une réelle expérience de travail en réseau avec des outils que l’on n’appelait pas alors encore web 2.0. C’était un vulgaire site en html alimenté par une liste de discussion très active. J’ai arrêté cette activité bénévole et financée sur mes deniers au bout de six ans : je n’ai pas réussi à trouver un établissement public qui veuille financer ce site qui mettait pourtant en réseau auteurs, lecteurs, bibliothécaires, éditeurs, festivals, associations…

Avec Bibliosurf, on peut dire que tu inaugures une nouvelle manière d’envisager le métier de libraire. Tu en as déjà parlé ailleurs mais pourrais-tu nous décrire une ou deux journées types de la vie d’un libraire derrière l’écran ?
Comme mon boulot va du code informatique à la mise en colis en passant par la constitution du catalogue, la médiation et la communication avec les clients actuels ou futurs, il n’existe pas de journée type. C’est selon mon temps et les priorités du moment – d’autant que je donne aussi des formations.

Quand on travaille en ligne, puisque le client-lecteur n’est pas devant soi, les outils de communication mais aussi les outils sociaux sont inévitables pour se faire connaître, rester en contact, se développer… Et c’est vrai que tu es très actif et innovant en la matière. Qu’as-tu mis en place ? Parviens-tu à fidéliser une partie de ta clientèle, à la renouveler… ?
Jusqu’à ce jour, je ne me lève pas encore en me disant : il faut que je développe ma clientèle. Libraire, j’essaie de poster les colis le plus rapidement possible… en fonction des disponibilités. Et j’enrage de certaines lenteurs quand la commande part au distributeur. Dans tous les cas, je ne fonctionne pas comme A et cie. Je ne relance pas un client quand il a effectué une commande. J’attends qu’il revienne de lui même, et en attendant, je travaille à constituer un catalogue attractif que je popularise via une lettre d’information, via la syndication et les réseaux sociaux Facebook et Twitter. Je n’ai pas innové dans ce domaine. C’est plutôt au niveau de la scénarisation du catalogue que j’ai avancé.

Quelles sont tes relations avec les auteurs et les éditeurs ? Comprennent-ils que ton site n’est pas seulement une vitrine ni une bibliothèque ni un blog mais une librairie en ligne qui, s’adressant à des internautes, se doit d’être inventive ?
En trois ans j’ai réalisé et publié 270 interviews et portraits sur Bibliosurf, ce qui m’a permis de développer de nombreuses relations dans l’édition. Mais en fait, peu d’acteurs de l’édition voire d’auteurs s’intéressent réellement à ce que je fais. Ils répondent à mes demandes et passent leur chemin. Le très bon référencement de Bibliosurf et l’appui de quelques auteurs commencent toutefois à changer la donne.

Une des batailles sur le Net c’est le référencement via les contenus que tu proposes (interviews, revue de presse, chroniques d’internautes et autres contenus enrichis). Pourrais-tu expliquer ça à ceux qui auraient envie de comprendre comment ça se passe ?
Donc or ni car, Bibliosurf n’est pas un blog mais un catalogue à taille humaine, fortement indexé avec des mots matières, des dates (en format date) et des lieux (latitude et longitude), scénarisé et enrichi par le libraire avec des interviews, par les lecteurs avec des commentaires modérés, et par le net grâce à l’agrégation de contenu indexé. Les dossiers rentrée littéraire, géolocalisation, timeline, roman policier… sont à ma connaissance uniques sur le web. C’est ce qui fait en partie le succès de Bibliosurf. Concernant le référencement, c’est certes technique… mais aussi tout bête. Si vous enrichissez un catalogue, un moteur de recherche va automatiquement considérer celui-ci comme plus intéressant. Aussi, c’est parce que je travaille beaucoup ce catalogue que Bibliosurf est très bien référencé et non parce que j’ai une science du référencement. C’est pour cette raison que dans une étude proposée par le Motif, Bibliosurf est la librairie indépendante en ligne la mieux référencée. Travail, travail… travail sur le catalogue, et cela permet d’avoir 5 millions de visiteurs en trois ans et demi.

Une autre bataille, très classique celle-là puisque commerciale, c’est de vendre. Comment t’en sors-tu ?
Je viens de boucler mon troisième bilan et je suis toujours vivant ! En fait, je gère Bibliosurf comme un épicier en limitant au maximum toutes les dépenses, même celle qui consiste à me payer ! Le chiffre d’affaires est encore faible puisque la vente des livres papier est encore inférieure à 100 000 euros par an. La solution passe à présent par une offre plus importante. J’y travaille.

Tu as commencé à vendre des livres physiques puis très rapidement tu as également proposé des livres numériques via un corner amené par ePagine. Par rapport à tes attentes, quel bilan ferais-tu aujourd’hui de ce partenariat ?
ePagine, pour moi c’est avant tout une personne providentielle : Stéphane Michalon. Il a bataillé auprès des distributeurs pour faire reconnaître Bibliosurf comme une librairie à part entière. Le corner d’ePagine, c’est l’outil facile et peu onéreux qui a été grandement amélioré dans sa nouvelle version, sans toutefois offrir les mêmes possibilités que SPIP (logiciel libre que j’utilise pour le papier) de malaxer le catalogue. Aussi, je ruse un peu en récupérant le contenu enrichi produit par Bibliosurf via un widget et en proposant une revue de presse dédiée au seul livre numérique. Les ventes sont encore faibles et oscillent entre 150 euros et 1000 euros par mois. J’attends à présent beaucoup de l’arrivée imminente des catalogues d’Hachette et d’Editis pour propulser Bibliosurf comme librairie numérique incontournable.

Enfin, cher libraire, quel livre numérique conseillerais-tu aux internautes et pourquoi celui-là ?
Aujourd’hui, je propose Les prunes de Tirana de Michèle Kahn pour deux raisons. C’est un excellent texte qui m’a fait voyager, re-vivre des émotions, imaginer des situations ; un texte ambigu, très brutal sur l’Albanie avant la chute du mur, et parfumé comme une confiture de prune. Il est par ailleurs publié par la coopérative d’auteurs Publie.net qui est une expérience unique dans l’édition numérique et avec qui j’aimerais envisager d’autres possibles numériques*.

* la nouvelle vient de tomber : Bernard Strainchamps vient de prendre chez publie.net la direction éditoriale d’une nouvelle collection (« mauvais genres ») dédiée au roman noir et au polar. Les deux premiers auteurs annoncés sont Dominique Manotti et Marc Villard. À suivre de près !

Propos recueillis par Christophe Grossi pour le blog ePagine.

4 octobre 2010

ePagine France et Benelux à la Foire de Francfort du 6 au 10 octobre

Cette année, ePagine sera présent à la Foire de Francfort (du 6 au 10 octobre). Cette entreprise européenne (France, Belgique et Pays-Bas) y présentera en avant-première ses applications ePagine pour iPad tout en partant à la conquête des éditeurs argentins… et du monde entier grâce à ePagine.eu !

La Foire de Francfort est le plus grand salon du livre au monde. Cette année, si l’Argentine est le pays d’honneur, le Hall central sera dédié au numérique. ePagine ne pouvait donc pas ne pas s’y rendre. Du 6 au 10 octobre, l’entreprise partagera un stand (Hall 4, stand D1311) avec Crius Group et Bookeen, le pionnier européen des ebooks, qui présentera en avant-première le nouveau Cybook Orizon. François Boujard, Stéphane Michalon et Stéphan Eloïse Gras pour ePagine France et Geert Decock pour ePagine Benelux présenteront eux aussi en avant-première les applications ePagine pour iPad lancées en France, en Belgique et aux Pays-Bas, applications qui seront par la suite déclinées aux libraires partenaires.

On ne le sait pas toujours mais ePagine est une entreprise européenne depuis de nombreuses années. Si ePagine France est à la fois libraire en ligne et prestataire de services pour les professionnels du livre, ePagine Benelux s’est spécialisé auprès des professionnels de la profession (90 000 titres via l’entrepôt Gardners Books notamment). À l’occasion de la Foire, ePagine annoncera donc le lancement du site institutionnel ePagine.eu (en anglais, français, néerlandais et espagnol) qui permettra de développer un catalogue multilingue plus riche encore ainsi que de proposer des solutions aux libraires et aux éditeurs du monde entier.

Ces solutions et services qu’ePagine propose aux éditeurs et aux libraires pour permettre de lire tous les livres numériques sur tous les supports, je vous les ai déjà présentés mais les choses évoluent si rapidement qu’une petite synthèse ne peut pas faire de mal (si vous souhaitez en savoir plus, consultez les différents sites ePagine).

Pour les éditeurs : outils d’e-fabrication et d’e-distribution, outils de promotion et services de presse…
Pour les libraires : site « clé en main » ou intégration, via webservices, dans un site existant, achat et téléchargement des livres numériques par les clients via une borne « grand public », offre d’extraits et diffusion du journal du libraire en version numérique, base de données harmonisée (ONIX), catalogue spécifique à chaque librairie, agrégation autour d’une interface unique des différents entrepôts éditeurs, outils de promotion numériques : téléchargement d’extraits, feuilletage, vidéo…

Si vous êtes à Francfort cette semaine, n’hésitez donc pas à vous rendre sur le stand ePagine afin de découvrir la librairie en ligne, les solutions business to business pour éditeurs et libraires ou encore les applications iPad.

Christophe Grossi

Pour en savoir +

ePagine France+33 (0)1 55 58 32 00 epagine[at]epagine.fr
ePagine Belgique +32 (0)6 98 90 000 contact[at]epagine.be
ePagine International +33 (0)1 55 58 32 00 epagine[at]epagine.fr

© ePagine - Powered by WordPress