Le blog ePagine

Conseils de lecture, entretiens, actualité numérique :

le Livre-Avenir ne se fera pas sans les libraires.

20 mai 2011

Maîtriser le nucléaire, Jean-Louis Basdevant (Eyrolles)

Depuis l’accident de Fukushima je me pose un certain nombre de questions, comme vous sans doute, mais j’ai du mal à y voir clair. Quand j’ai appris que les éditions Eyrolles allaient mettre en ligne Maîtriser le nucléaire (sortir du nucléaire après Fukushima) de Jean-Louis Basdevant je me suis dit que l’occasion me serait donnée là de mieux saisir ce qui s’était passé et ce que l’avenir nous réservait. En réalité cet essai s’applique à décrypter de manière scientifique ce qu’est l’énergie nucléaire ainsi que ses applications et, si les accidents de Windscale et Three Mile Island ou la catastrophe de Tchernobyl sont clairement abordés, l’auteur consacre peu de pages à Fukushima (ce qui s’entend puisque rien n’est encore terminé et qu’on est loin d’avoir tout identifié à l’heure où j’écris ce billet). L’auteur a eu raison pourtant : pour comprendre ce qui s’est passé au Japon il lui fallait d’abord redéfinir ce qu’étaient l’atome, les électrons, les protons, les neutrons… et refaire le parcours du nucléaire : de la découverte des rayons X et de la radioactivité à l’avènement de l’industrie nucléaire civile en passant par les premières expériences aux alentours de 1900 ou encore les différentes techniques qui ont fait avancer des domaines aussi différents que la médecine, l’astrophysique ou les arts. Le problème ce n’est pas lui, c’est moi.

Avant d’ouvrir l’ouvrage, j’avais lu qu’avec quelques schémas et beaucoup d’exemples l’auteur nous expliquait en termes clairs ce qu’était l’énergie nucléaire et quelles étaient ses applications. C’est donc vrai. Il y a bien des schémas, des tableaux, des photos et l’auteur aborde effectivement ce sujet-là. Malheureusement, ayant eu les notes que j’ai eues en physique et en chimie (c’est-à-dire assez nulles), j’ai failli abandonner plus d’une fois et j’ai été amené à plusieurs reprises à sauter des pages entières, trop techniques pour moi. Si j’ai tout compris de son avant-propos et de son premier chapitre, tout ce qui pouvait concerner les effets des rayonnements ionisants, la fission ou la production d’énergie électro-nucléaire est resté aussi flou après la lecture. Heureusement (si je puis dire) est arrivé le chapitre sur les accidents et catastrophes nucléaires où j’ai à nouveau pu reprendre le train en marche. L’auteur revient sur les accidents de manière chronologique, explique ce qui s’est passé et pourquoi on en est arrivé là : série d’erreurs humaines, violation des consignes de sécurité, défauts de conception, défaillances mécaniques, causes politiques, rétention d’informations… La fin de l’ouvrage, consacrée à deux dossiers (données sur l’énergie et prolifération nucléaire), est également assez accessible.

Il faut savoir aussi que ce livre est destiné à fournir de l’information sur l’énergie nucléaire. « Je me suis refusé, écrit l’auteur, à entrer dans la moindre comparaison ou polémique. Il y a beaucoup de sources alternatives d’énergie : solaire, éolienne, géothermique, biomasse, charbon et pétrole. Je n’ai pas non plus évoqué la pollution, l’effet de serre, et toutes les préoccupations écologiques auxquelles je suis attaché personnellement. N’ayant fait ici aucune analyse de ces énergies alternatives, ni des questions d’environnement, je ne peux pas prendre parti. Ce serait des mots en l’air irresponsables. Je veux néanmoins dire que, dans le chapitre 7, il est clair que les pays développés consomment des quantités d’énergie considérablement plus élevées que les pays émergents ou en voie de l’être. La comparaison de l’Asie ou l’Afrique avec l’Amérique du Nord ou l’Europe est impressionnante. Je ne peux pas admettre que les habitants de la planète n’accèdent pas tous, le plus rapidement possible, à un confort de vie équivalent. » (extrait du chapitre 9 « Que penser et que faire après Fukushima ? », 2.1 : « Exploitation des divers types d’énergie »).

Cet ouvrage, Maîtriser le nucléaire (Sortir du nucléaire après Fukushima) de Jean-Louis Basdevant, est édité par les éditions Eyrolles. Il est disponible en numérique sur ePagine (13,99 € en ePub).

ChG<

Ancien élève de l’École normale supérieure, directeur de recherche au CNRS, Jean-Louis Basdevant a été pendant trente-cinq ans professeur à l’École polytechnique dont il a dirigé le laboratoire de physique ; à côté de son célèbre cours de mécanique quantique, il a créé les cours d’énergie nucléaire et d’énergie-environnement. Spécialiste de physique des hautes énergies et d’astrophysique nucléaire, il a travaillé au Lawrence Berkeley National Laboratory, au CEA à Saclay, au CERN à Genève, au Fermi National Accelerator Laboratory et à l’Argonne National Laboratory, près de Chicago, et à l’INFN de Turin. Au fil de sa carrière il a effectué plusieurs expertises sur les installations et les matériels nucléaires ainsi que sur le stockage des déchets en France.

© ePagine - Powered by WordPress