Le blog ePagine

Conseils de lecture, entretiens, actualité numérique :

le Livre-Avenir ne se fera pas sans les libraires.

17 novembre 2013

Actualité de la semaine ePagine [du 11 au 17 novembre 2013]

Comme chaque dimanche vous trouverez dans ce billet des liens vers les articles du blog que vous n’avez peut-être pas eu le temps de lire cette semaine ainsi qu’une mise en avant récente de la librairie ePagine. À la une aujourd’hui Bob Dylan by Greil Marcus, Auguste Gilbert de Voisins, Les 10 articles les plus consultés en octobre et 15 Folio en promotion.

En avant pour quelques invitations à la lecture !

ChG

 

— LES BILLETS DE LA SEMAINE DU BLOG EPAGINE —

 

► 15.11.13 : Bob Dylan by Greil Marcus (Galaade)
Après Like a Rolling Stone (2005) et L’Amérique et ses prophètes (2007), Galaade poursuit sa politique d’auteur avec la publication de Bob Dylan by Greil Marcus. Des notes sur les Basement Tapes de 1967 à l’exploration du Time Out of Mind de 1997, où Dylan réimagine l’expérience américaine, Marcus décrypte non seulement les enregistrements mais aussi les concerts, les livres et les films qui ont contribué à inscrire Bob Dylan au sein de notre culture. Bob Dylan by Greil Marcus, traduit de l’anglais par Pierre-Richard Rouillon, est publié dans la collection Essais aux éditions Galaade. [lire la suite du billet]

► 14.11.13 : ePagine vous offre Le Bar de la Fourche d’Auguste Gilbert de Voisins
Via son studio ePub, ePagine vient de fabriquer et de mettre en ligne un huitième titre : Le Bar de la Fourche d’Auguste Gilbert de Voisins. Cet ouvrage et les sept précédents, Hors Commerce, sont offerts en permanence sur la librairie ePagine avec tout téléchargement de livres. (…) Le Bar de la Fourche est un roman d’aventures (voire un western) d’Auguste Gilbert de Voisins sur les chercheurs d’or, dans l’Ouest américain. Il a été publié la première fois en 1909. Ce roman a inspiré le film éponyme d’Alain Levent qu’il a réalisé en 1972, avec Jacques Brel, Isabelle Huppert et Pierre-François Pistorio pour incarner les personnages principaux. [lire la suite du billet]

► 12.11.13 : Les 10 articles les plus consultés en octobre 2013 sur le blog ePagine
En octobre vous avez été surtout intéressés par les auteurs traduits : l’Islandais Bergsveinn Birgisson, la Canadienne Alice Munro, l’Américain Hugh Howey, l’Espagnol Javier Marías ou l’Uruguayen Horacio Quiroga. Peut-être parce que la Foire de Francfort est passée par là… Quelques auteurs français ont néanmoins retenu votre attention, le regretté Christian Gailly et l’excellent Eric Pessan. En octobre on aura par ailleurs pu se procurer le premier annuaire des acteurs du livre numérique ou encore Propos sur le métier de Libraire offert par la librairie ePagine. [lire la suite du billet]

 

— UNE MISE EN AVANT DE LA LIBRAIRIE EPAGINE —

Gallimard propose de télécharger 15 titres des collections folio, folio policier, folio sf et folio biographies au prix de 3.99 € jusqu’au 9 décembre inclus. Cette sélection comprend des titres remarquables parus ces dernières années chez cet éditeur : Trois femmes puissantes de Marie NDiaye (que nous avions chroniqué ici), Jan Karski de Yannick Haenel (nous en avions parlé par là), Inigo de François Sureau, Meurtres pour mémoire de Didier Daeninckx, Utu de Caryl Férey, Moloch de Thierry Jonquet ou encore, plus anciens mais incontournables, Maggie Cassidy de Jack Kerouac et L’Amant de la Chine du Nord de Marguerite Duras. Pour découvrir la sélection compète sur ePagine, cliquez ici.

15 novembre 2013

Bob Dylan by Greil Marcus (Galaade)

Après Like a Rolling Stone (2005) et L’Amérique et ses prophètes (2007), Galaade poursuit sa politique d’auteur avec la publication de Bob Dylan by Greil Marcus. Des notes sur les Basement Tapes de 1967 à l’exploration du Time Out of Mind de 1997, où Dylan réimagine l’expérience américaine, Marcus décrypte non seulement les enregistrements mais aussi les concerts, les livres et les films qui ont contribué à inscrire Bob Dylan au sein de notre culture. Bob Dylan by Greil Marcus, traduit de l’anglais par Pierre-Richard Rouillon, est publié dans la collection Essais aux éditions Galaade. Il est disponible en librairie depuis le 31 octobre et en téléchargement depuis le 7 novembre 2013 (14,99 € en numérique). Cliquez ici pour consulter la fiche sur la librairie ePagine.

« J’ai aperçu ce type, dont je n’avais pas bien saisi le nom, alors je suis allé vers lui. Il était en train d’essayer d’allumer une cigarette, il y avait du vent, ses mains tremblaient ; il ne prêtait attention à rien d’autre que l’allumette. Ma stupéfaction était telle, que ma bouche s’est ouverte : “Vous avez été formidable”, ai-je dit. “J’ai été nul à chier”, a-t-il rétorqué sans même lever la tête. »

Au cours de l’été 1963, un jeune type à l’allure débraillée arrive, guitare à la main, il est invité à partager la scène de Joan Baez lors d’un concert dans un champ du New Jersey. Greil Marcus, alors âgé de 18 ans, découvre Bob Dylan : « J’étais sidéré. J’étais décontenancé. Ce type avait débarqué sur la scène de quelqu’un d’autre et, même si a priori rien ne semblait le distinguer du reste du public, il y avait dans son comportement quelque chose qui vous mettait au défi de le définir, de le cataloguer et de l’ignorer, et c’était impossible. »

Véritable coup de foudre pour Marcus qui devient un fan de Dylan et, par là même, un écrivain, dont le chanteur sera, pendant près d’un demi-siècle, l’un des sujets privilégiés… jusqu’à ce livre : Bob Dylan by Greil Marcus. On y trouve des réactions à chaud et de longs retours en arrière en quête d’histoires inconnues, mais avant tout une volonté de s’inscrire dans la conversation qui a toujours entouré l’œuvre de Dylan, sa conversation avec son public, ses chansons, les chansons des autres, et lui-même. Convoquant John F. Kennedy et Brigitte Bardot, Charlie Chaplin et Blind Willie McTell, Tom Paine et la « cinquième fille de la douzième nuit », Georgia Sam et Martin Luther King, Bill Clinton ou Barack Obama, Bob Dylan by Greil Marcus est un livre unique sur Bob Dylan mais c’est aussi une magnifique histoire de l’Amérique.

Greil Marcus est né en 1945. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands spécialistes de la culture populaire américaine.

 

Pour aller plus loin :

Bob Dylan by Greil Marcus (Galaade éditions)

Autres titres de Greil Marcus disponibles en numérique
(uniquement en anglais)

Autres titres des éditions Galaade disponibles au téléchargement
(de Irvin Yalom, Ayfer Tunc, Sylvie Taussig,…)

Autres essais autour de Bob Dylan à télécharger
(François Bon en français, le reste en anglais)

20 juin 2013

Faites rocker la musique !

Aujourd’hui, veille de la fête de la musique, la librairie ePagine met en avant sur la page d’accueil de son site une large sélection de livres numériques (une petite soixantaine de titres) en rapport avec cet événement. Bien que le rock y soit largement représenté, le classique, le jazz, le reggae, les musiques électroniques et la chanson française n’ont pas été oubliés. Cette sélection s’efforce également de proposer à la fois des romans, des essais, des mono/bio/autobio/graphies, des confidences mais aussi des dictionnaires ainsi que des expériences originales, pour tous les goûts, toutes les oreilles musicales, tous les lecteurs, toutes les bourses. ePagine souhaitait néanmoins attirer l’attention sur un des groupes mythiques du rock, les Rolling Stones (on se souvient de leur récent 50e anniversaire) ainsi que sur l’un des plus grands chanteurs et poètes français de la deuxième moitié du XXe siècle, Léo Ferré dont on célèbrera le mois prochain les vingt ans de sa disparition : lire notamment On couche toujours avec des morts de Ludovic Perrin (la remontée fleuve de l’enfant Ferré) et Comment voulez-vous que j’oublie… d’Annie Butor (témoignage de la Jolie môme sur l’histoire de Madeleine & Léo de 1950 à 1973).

Bonnes lectures !

ChG

16 juin 2012

offres découvertes du week-end (Omnibus, Métailié, publie.net, Folio Policier, Numeriklivres, Petit Futé)

Parmi les offres découvertes et mises en avant repérées cette semaine (elles se multiplient) et qui égailleront votre week-end, vous trouverez des guides voyages, des histoires patagoniennes et islandaises, des polars, des thrillers, des écritures urbaines, intimes, poétiques, des ambiances rock, de la chick-lit et le grand Simenon : des lectures, des lectures, des lectures, des paysages et des mots qui font du bien aux yeux et aux oreilles. Profitez-en, certaines offres ont une durée très limitée !

 

1. Simenon chez Omnibus

41 romans de Simenon viennent d’entrer au catalogue numérique. Une offre découverte est d’emblée proposée par la maison d’édition : 3 titres pour le prix de 2 dans un seul ePub (15,99 € au lieu de 23.99 €). Offre valable jusqu’au 21 décembre 2012.

À la découverte de Simenon 1 : Le Chien jaune, Les Scrupules de Maigret, Le Coup de Lune
À la découverte de Simenon 2 : Pietr-le-Leton, La Fuite de Monsieur Monde, Chez les Flamands
À la découverte de Simenon 3 : Les Fiançailles de Mr. Hire, Le Fou de Bergerac, Betty

 



 

2. Sepúlveda & Indridason chez Métailié

• Toujours d’actualité (jusqu’au 30 juin), la nouvelle El Tano de Luis Sepúlveda est à télécharger gratuitement. Deux autres histoires issues également de Dernières nouvelles du Sud (Le dernier voyage du Patagonia Express et El Duende) sont, quant à elles, vendues 0.99 €, et le recueil intégral 12.99 € (cf. notre billet du 6 juin).

• Autre coup de projecteur et pas des moindres : jusqu’au 30 juin, La femme en vert d’Arnaldur Indridason, sans doute l’un des meilleurs polars de la série avec le commissaire Erlendur est à 6.99 € au lieu de 13.99 € (cf. notre billet du 18 mai 2011).

 



 

3. DOA en Folio Policier

Jusqu’au 18 juin, Folio Policier baisse les prix sur trois romans noirs de DOA (Citoyens clandestins, Le serpent aux mille coupures et La ligne de sang). Chacun est proposé à 4.99 € (cf. notre billet du 11 juin pour connaître les deux prochaines offres Folio Policier et Folio SF).

 



 

4. Cécile Portier, François Bon, Daniel Bourrion, Marc Villard & Véronique Vassiliou chez publie.net

Plus d’un mois après son premier rendez-vous, l’offre découverte publie.net se poursuit (cf. nos précédents billets) avec cette semaine 4 nouveautés et une reprise. Dans tous les cas, 5 auteurs contemporains à (re)découvrir à travers des ambiances rock’n’roll, noires, poétiques, autoroutières et gymnastiques. 5 titres, comme toujours, proposés avec prix de lancement ou découverte : 0.99 € jusqu’à lundi soir. Ils viennent (la plupart) juste d’arriver ou d’être remis à jour et comme je ne les ai pas encore tous lus, pour en savoir plus cliquez sur les liens ou les couvertures de Roxane Lecomte.


• Cécile Portier, Contact (collection REPRINT) : un monologue puissant dans lequel une femme au volant de sa voiture, entre Paris et le Sud de la France, se demande quelle route prendre, celle qui la mène vers son amant ou l’autre, vers sa famille. Un récit, un road novel, où les réponses se trouvent dans les questions intimes que se pose la narratrice, celles qu’entraînent routes et autoroutes au fil des kilomètres, et leurs déviations possibles.

• François Bon, Conversations avec Keith Richards : ces quatorze Conversations avec Keith Richards seraient comme le carnet de notes qu’aurait tenu François Bon (via twitter) et qui accompagnerait sa biographie des Rolling Stones (publiée en 2002), biographie qui sera mise en ligne mi-juillet dans une version augmentée et révisée.

• Daniel Bourrion, J’ai été Robert Smith : « Narration précise de Daniel Bourrion dans ce mode à la fois poétique et autobiographique auquel il nous a habitués, un samedi soir dans une boîte de nuit, une virée en bagnole, un walkman avec The Cure… »

• Marc Villard, Sharon Tate ne verra pas Altamont (collection PUBLIE NOIR) : « Marc Villard explore avec ses propres outils, fragments de scènes fixées au plus près par la langue, cette période cruciale où la décennie des sixties bascule tout entière, lorsque les illuminés de Charles Manson viennent égorger Sharon Tate pour satanisme. Une semaine après c’est Woodstock, et Altamont en décembre. »

• Véronique Vassiliou, Movies : un texte poétique, décalé et très rythmé sur le rapport au corps à partir d’une méthode d’exercices de gymnastique.

 



 

5. Marie Potvin, André Delauré & Jean-Louis Michel chez Numerik:)ivres

Pendant tout l’été, les premiers tomes publiés dans la collection “Noir, c’est noir” de Numerik:)ivres (une collection 100% numérique consacrée au roman noir, au roman policier et au thriller) seront à 0,99 € et les suivants entre 2.99 € et 3.99 €. Deux auteurs sont d’ores et déjà concernés par cette mise en avant, André Delauré et Jean-Louis Michel. À noter aussi que le feuilleton (chick-lit) en 5 épisodes de Marie Potvin, Les Héros ça s’trompe jamais est désormais complet et en ligne (le premier épisode est gratuit, les suivants à 0.99 €).


• André Delauré
Fracture mentale t.1 Charly (0.99 €)
Fracture mentale t.2 Aurélie (3.99 €)

• Jean-Louis Michel
Fin de route tome 1 (0.99 €)
Fin de route tome 2 (2.99 €)

 



 

6. City trip & City Monde by Petit Futé

Jusqu’à demain soir, tous les guides numériques Petit Futé des collections City Monde et City Trip sont en promotion à 1.99 €. Plus de 150 destinations en tout (cf. notre billet du 13 juin).

 


2 septembre 2011

#EbookFriday continue en septembre

Après une petite coupure les éditions Numerik:)ivres ont décidé de reprendre le désormais traditionnel rendez-vous du vendredi baptisé #EbookFriday. L’éditeur vous propose cette semaine de télécharger trois livres numériques issus de son catalogue, 0.99 € chacun. Comme à chaque fois ils seront vendus à ce prix là toute la journée, jusqu’à minuit pour être précis. L’un d’entre eux, Facebook et Twitter expliqués aux enfants est une nouveauté. Outre ce guide qui est aussi une réflexion sur les nouveaux usages et les pratiques sur Internet, vous trouverez un document sur le groupe de rock français des années 80, Téléphone, ainsi qu’un recueil de nouvelles de Pierre Cinq-Mars. À ces trois titres a été rajouté le texte coup de poing de Jiminy Panoz que j’ai lu cette semaine et qui questionnera sans doute plus d’un d’entre vous, notamment si vous avez entre 25 et 40 ans. Tous ces textes peuvent être téléchargés depuis toutes les plateformes de vente proposant des ebooks, sites des libraires, sites mobiles et corners numériques. Pour vous faire une idée, une liste de libraires partenaires est dressée ici.

 

Facebook et Twitter expliqués aux enfants de Laurence Bee
Avec sa propre expérience de twitteuse, facebookeuse, blogueuse, avec des témoignages de familles sur leur utilisation des réseaux, des retours d’expériences pédagogiques en classe, avec l’éclairage de Yann Leroux, à la fois psy et geek, qui connaît parfaitement les réseaux sociaux, Laurence Bee a conçu ce guide pour aider parents et enfants à tirer le meilleur parti du Web social.

 

Téléphone, au coeur de la vie de Daniel Ichbiah
Réalisé à partir des témoignages des membres du groupe et de leurs proches, Téléphone, au cœur de la vie est un document unique sur une période bénie par des millions de fans. Il met en perspective l’incroyable parcours d’un groupe hors du commun, au niveau musical comme humain. Par l’auteur de Les 4 vies de Steve Jobs

 

L’homme est un mâle comme les autres de Pierre Cinq-Mars
Il y a dans ces 12 nouvelles une noirceur indubitable servie par un langage choc, cru, où les mots ne s’encombrent pas de détours conventionnels. Avec une sensibilité à fleur de pages, des images poétiques extrêmement belles, une lente désespérance qui rythment l’ensemble. Un tableau souvent sociologique de l’humanité silencieuse. Un auteur qui ne ménage pas son lecteur mais l’emmène malgré tout dans des réflexions délicieusement philosophiques.

 

Génération enragée de Jiminy Panoz, Walrus, Gratuit
Plus qu’un cri, un hurlement : celui d’une génération entière face à son échec global et cuisant. À de grands thèmes tels que l’éducation, le monde du travail ou l’engagement politique, Jiminy Panoz dresse le portrait de la génération Why : une génération qui aura connu Tchernobyl, les crises boursières, le chômage massif et le Sida. Un véritable appel à la prise de conscience, et à la révolte. Génération Enragée sera peut-être le Indignez-vous de la génération 80-90. À lire également du même auteur Spirit of 76 (3,99 €) où vous retrouverez la niaque de Jiminy Panoz mais cette fois dans un roman des plus débridés (Attention : livre multimédia uniquement compatible iPad/iPhone/iPod).

21 juin 2010

En musique avec les livres numériques

Comme tout événement, La Fête de la musique permet aux libraires de faire des tables ou des vitrines spécifiques, de mélanger la nouveauté et les livres plus anciens – ce qu’on appelle le fonds. Dans ces cas-là, ils passent d’un rayon à l’autre, revisitent autrement leur assortiment, se souviennent de telle lecture,  sont heureux de pouvoir ressortir ce livre qu’ils n’ont pas conseillé depuis longtemps… C’est plaisant. Pensant à la Fête de la musique, je me suis amusé à chercher dans le catalogue ePagine quels livres numériques je pourrais mettre en avant. Je pensais ‘concert’, ‘leçon de piano’, ‘compositeurs’, ‘instruments’…  Au rock, au classique, aux biographies, aux romans… Et voilà comment  des livres qu’on n’aurait peut-être jamais vu ensemble se retrouvent soudain au même endroit. Cacophonique, vous avez dit ?

 

Du classique à l’opéra

Notes sur Chopin d’André Gide, Gallimard : « Pianiste lui-même, et fin musicologue, l’écrivain avait à coeur de restituer Chopin à ses contemporains, tant il sentait que l’interprétation qu’en donnaient certains virtuoses de son temps en voilait les accents singuliers et contrevenait à son chant le plus intime. Il fallait revenir aux oeuvres, à leurs «intentions». »

Le requiem de Franz de Pierre Charras, Mercure de France : « L’auteur s’efface derrière un homme à qui il a donné la parole et qui est en train de mourir : cet homme est jeune, talentueux, syphilitique, désargenté, romantique, sensible ; malgré la fièvre qui l’emporte et la fin de sa vie qui approche, ce qu’il entend n’est pas une voix mais des notes et ce qu’il perçoit n’est pas un nouveau lied, c’est un requiem. Mais cette messe des défunts, Franz Schubert aura-t-il le temps de la transposer ? » (chronique du 27 avril 2010)

Schumann de Sylvie Oussenko, Éditions d’Organisation / Eyrolles pratique. De la naissance à la mort de Schumann, l’auteur retrace son parcours intime et musical, dégageant ainsi ce qui fait la spécificité de son oeuvre. Chacune des grandes périodes de sa création fait l’objet d’une partie, elle-même découpée en chapitres, qui sont autant d’étapes significatives. Vivant, le texte est jalonné de citations. Pédagogique, il situe l’artiste dans son contexte historique et technique. CD audio offert.

Carnet d’opéra de La flûte enchantée de Mozart de Muriel Lameignère, Digit Books : ce carnet d’opéra est une invitation au voyage musical ! En écoutant la musique, des images, des costumes, des décors sont peu à peu venus à mon imaginaire. C’est juste une interprétation personnelle de ce que j’ai ressenti à partir de cet opéra magique !

L’opéra de Sylvie Oussenko, Éditions d’Organisation : « Des origines à nos jours, ce guide propose un panorama complet de l’opéra, constituant ainsi une référence accessible sur le sujet. Pour chaque période historique, il présente les grandes dates, les principaux compositeurs et les oeuvres majeures du genre. 23 fiches consacrées aux opéras incontournables, 1 index des compositeurs et 1 index des oeuvres.

Rock d’ici et de là-bas

666, quatre études sur le rock’n’roll de Claude Chastagner, publie.net : « Claude Chastagner est le premier à avoir développé dans un département universitaire (le département d’anglais de Montpellier 3), dès 1994-1995, un fonds de ressource et une approche spécifique du rock’n’roll. De l’autre côté de l’Atlantique, et on l’a su par Greil Marcus ou bien d’autres, longtemps qu’on sait que cette explosion des rituels, ce qu’ils sous-tendent pour les moeurs, l’idée de la musique, le comportement des foules, ou tout simplement l’instance symbolique des mutations sourdes ou violents d’une société, est une tâche urgente et nécessaire. »

Alain Bashung, Monsieur rêve encore de Patrick Amine, Denoël (lire la chronique du 18 juin 2010) : « Augmenté d’entretiens, de témoignages et de documents inédits (un chapitre est notamment consacré à la maladie et à la mort du chanteur, un autre à la sortie de Bleu pétrole, son dernier album), ce livre est une réelle plongée au coeur de l’univers « Bashung » et évite toutefois le voyeurisme ou l’impudeur. »

Variété française

Une histoire d’Etienne Daho de Christophe Conté, Flammarion : « Au-delà de Daho, figure tutélaire de plusieurs générations d’artistes, c’est plus largement toute l’histoire de la musique en France qui apparaît en filigrane dans ce récit, de l’après-punk jusqu’à aujourd’hui. »

Renaud ; Briographie de Christian Laborde, Flammarion : « Dans cette « briographie », entreprise durant la tournée « Rouge Sang », Christian Laborde retrace, avec une précision qui n’exclut pas la fantaisie, le parcours artistique d’un chanteur, à la fois tendre et révolté, dont les refrains et les mélodies ne cessent de nous émouvoir. »

Un roman, un essai, une revue

La musique d’une vie d’Andreï Makine, Le Seuil : « Le premier concert du jeune pianiste Alexeï Berg est annoncé pour le 24 mai 1941. Fin du long purgatoire que sa famille a vécu durant les années de terreur. Promesse d’oubli, de célébrité future, de nouvelles rencontres parmi la jeunesse dorée de la capitale… Or ce concert n’aura pas lieu. La vie d’Alexeï se jouera sur une partition différente, marquée par l’amour sans nom, par la familiarité avec la mort, par la découverte de la dignité des vaincus. »

Le toucher des philosophes (Sartre, Nietzsche et Barthes au piano) de François Noudelmann, Gallimard : « Le jeu musical transporte une gamme d’affects qui se prolongent dans la vie sociale et intellectuelle, de sorte que la pratique du piano ne laisse pas intact le reste des jours. Doigtés, allures, sensualités, tout se livre sur la touche. »

D’ici là t.3 : « la musique savante manque à notre désir », publie.net. En partant du vers de Rimbaud qui donne son titre à ce troisième numéro de la revue trimestrielle de création numérique d´ici là, 40 auteurs contemporains sont invités à autant de créations autour de la musique.

Créer : composez, jouez, chantez

L’art d’écrire une chanson de Claude Lemesle, Éditions d’Organisation : « Rédigé par l’auteur de « L’été indien », cet ouvrage prodigue un ensemble de conseils, techniques et exercices pratiques pour apprendre à écrire une chanson. De manière dynamique et drôle, l’auteur y distille le récit de ses rencontres avec les plus grands de la chanson française (Joe Dassin, Serge Reggiani, Michel Sardou, Michel Fugain, Dalida…), et relate la manière dont sont nés la plupart de leurs succès. »

Rêve de la rue Rosa Bonheur Bruno Giner, éditions François Dhalmann. Conducteur de poche. Partition pour orchestre symphonique d’élèves d’après un texte de Jacques Roubaud. Commande de l’Ariam Ile de France. Nomenclature : 2.2.2.2/1.2.1.0/Perc (2)/Crd. Difficulté : moyen-intermédiaire. 3 – 5 mn. (Gratuit)

La technique vocale de Hervé Pata, Éditions d’Organisation : « Ce guide conçu par un professionnel propose une méthode complète pour apprendre à poser sa voix ou à chanter. Il est illustré d’exercices contenus sur un CD-audio. »

Quelqu’un a-t-il pensé aux enfants ?

Le pays sans musique d’Angèle Delannois et Pierre Houde, éditions de l’Isatis / Tourne-pierre : « Dans un pays très lointain, un sultan interdit la musique dans tout son royaume. Un jour, il décide d’aller vérifier si sa loi est bien respectée par ses sujets. Les humains obéissent mais qu’en est-il du merle, du loup, du ruisseau et de la propre fille du sultan ? Une histoire invraisemblable ? Pas si sûr… »

Tous ces livres numérisés sont à feuilleter et à télécharger sur ePagine ou chez les libraires partenaires du réseau. Maintenant, ouvrez grands vos yeux et vos oreilles et surtout, pensez à écouter de la musique tous les jours. Et à lire !

Christophe Grossi

24 mars 2010

Le pire n’est jamais certain avec Arnaud Le Guicher

Filed under: + Conseils de lecture — Mots-clés : , — Christophe @ 09:21

Pour commencer de parler du roman d’Arnaud Le Guilcher, ouvrons une bière. Ensuite, voyons comment son éditeur le présente sur son site : « Arnaud Le Guilcher a 35 ans. Après des années passées à déchiffrer des pochettes de disques, il décide d’écrire un roman. N’étant pas Richard Brautigan, il le plagie. En moins bien est son premier bouquin. Il se lit comme un film. En mieux. » D’emblée, le ton est donné. Et autant le dire tout de suite, on retrouvera bien dans cette véritable épopée rock’n’ roll et équipée sauvage les ombres de Brautigan, Fante (père et fils) Bukowski ou encore de Nick Hornby mais aussi le son des Rolling Stones, un concert d’Elvis Presley et côté cinéma : Cassavetes et Truffaut. Pari tenu donc : ce premier roman se lit aussi comme un concert : en mieux ! Amateurs du genre : branchez les guitares et sortez les bières, il va y avoir du bruit, du sang, du rire et des larmes !

 

Avant octobre 2009, Arnaud Le Guilcher était surtout connu du monde de la chanson et du rock français (proche d’Alain Bashung, Mathias Malzieu (Dyonisos) ou Magyd Cherfi, ex Zebda) et des bretons (il est originaire des Côtes d’Armor). Soudain l’éditeur Stéphane Million publie En moins bien et là c’est l’émeute ! Soutenu par Frédéric Beigbeder, Yves Simon et les libraires, contacté par plusieurs cinéastes, ce roman a décoiffé plus d’un lecteur. Auteur de ce premier roman, Arnaud Le Guilcher a en effet les moyens de nous faire marrer, de nous filer la chair de poule et le tournis à travers une histoire (tantôt huis clos, tantôt road movie) racontée à toute berzingue par un adulescent bien imbibé et désœuvré, (« des loses sentimentales, un boulot nul, quasi pas de famille, une absence cocasse de blé »), fan des Rolling Stones, de Sinatra ou de John Cassavetes et qui va devoir bien malgré lui gérer plusieurs ruptures amoureuses (dont les siennes), un camp de vacances devenu the place to be or die, une équipe de bras cassés, des hectolitres d’alcool et une dune chantante qui menace de s’effondrer… Mais au bout du chemin, certains couples se (re)formeront tandis que le narrateur aura le droit à un massage japonais (à la Kurosawa) et un ticket to ride dans le monde adulte. Sens du rythme et de la formule, humour à répétition, tout va donc bon train dans ce roman bien orchestré, bien monté, bien arrangé, bien construit.

Allez, un peu d’histoire (mais pas trop) : tout commence avec un voyage de noce qui tourne mal dans l’Ouest américain, dans un camp de vacances un peu glauque où les filles quittent leurs mecs : la patronne du camp d’abord, la femme d’un Allemand puis la toute jeune épousée du narrateur : trois disparitions en quelques jours c’est beaucoup. Si la plupart des délaissés sombrent dans l’alcool et la dépression, l’Allemand, lui, va devenir un véritable centre d’attraction à lui tout seul, tournant en rond sur un bout de plage, jour et nuit, jusqu’au retour de sa belle (tel est son pari)… Comme je n’aurais pas aimé connaître l’histoire dans ses détails, je vous épargnerai donc ses rebondissements ainsi que les aventures éthyliques, sexuelles, cinématographiques, suicidaires, télévisuelles, musicales de chacun et chacune : lisez-le, c’est tout ! En numérique (epub ou pdf), il coûte moins de 10 euros, l’équivalent de quelques bières – même pas un ciné pour deux.

Christophe Grossi

———

Livre numérique chroniqué :

Autres auteurs, cinéastes, musiciens cités :

© ePagine - Powered by WordPress