Le blog ePagine

Conseils de lecture, entretiens, actualité numérique :

le Livre-Avenir ne se fera pas sans les libraires.

7 octobre 2015

Rien où poser sa tête, Françoise Frenkel, l’arbalète gallimard

Rien où poser sa tête

Françoise Frenkel

« Le destin éditorial de certains livres est à l’exacte mesure du texte qu’ils nous offrent, émouvant, surprenant, généreux, tout autant qu’irrémédiablement mystérieux. L’unique ouvrage de Françoise Frenkel, Rien où poser sa tête,publié en Suisse en 1945, et rédigé en 1943 et 1944 « sur les bords du lac des Quatre-Cantons » où son auteure, juive d’origine ­polonaise, avait trouvé refuge, en est l’exemple récent le plus ­saisissant.

De sa redécouverte à Nice, fin 2010, dans un vide-grenier des Compagnons d’Emmaüs, à sa ­parution chez Gallimard, que Patrick Modiano a accepté de préfacer, c’est une « histoire tramée par les livres » qui s’est déployée, selon les mots de Michel Francesconi, l’heureux découvreur de l’exemplaire. Un « mouvement d’intérêt et de solidarité, impliquant de nombreuses personnes, en France et en Allemagne, pour reconstituer le puzzle d’un texte et d’une auteure sur lesquels on ne savait rien », dit Frédéric Maria, qui a œuvré pour le faire éditer, et s’est chargé du dossier qui l’accompagne aujourd’hui. L’« histoire de gens qui sont tous fous de livres, qui ont fait passer celui-ci des mains des uns à celles des autres avec une simplicité telle qu’il paraît presque invraisemblable que l’aventure finisse par aboutir », comme le résume Thomas Simonnet, directeur de la collection « L’arbalète », chez ­Gallimard. »

Florence Bouchy


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/10/29/contre-l-oubli-de-francoise-frenkel_4798905_3260.html#565XuCiRdlo5OPqa.99

Rien où poser sa tête, Françoise Frenkel, l'arbalète gallimard

Rien où poser sa tête, Françoise Frenkel, l’arbalète gallimard

l’arbalète – gallimard

15 octobre 2015

Il faut saluer les éditions L’Arbalète-Gallimard d’avoir exhumé le livre de Françoise Frenkel qui est pour l’histoire de la présence du livre français à Berlin un legs inestimable.

Dans ses rapports à l’institution tout comme à la communauté francophone des années 1920, ainsi qu’au public exigeant d’amoureux du livre d’ici, c’est d’une collègue libraire impliquée dans son époque dont le premier chapitre de ce récit modianien avant la lettre, se propose de retranscrire la vérité.

Par le témoignage de ces rencontres d’auteurs où Henri Barbusse et René Crevel parmi tant d’autres éminents représentants de l’actualité francophone, venaient croiser là. Par l’obsession pour un lieu habité de livres dont les voix l’on hantée, à l’heure de plier boutique, en butte à la censure de la Gestapo.

Par la joie et la force que la parole écrite apporte à tous ses amoureux et ses flâneurs, qu’ils soient d’Orient ou d’Occident, de Méditerranée ou de Scandinavie, notre boussole à nous, libraires indépendants, Maison du livreou ZADIG Buchhandlung, n’est-elle pas de porter haut les couleurs d’un temps retrouvé, en mémoire des proses migrantes de demain ou d’hier ? Tenter de prolonger l’inaliénable rêve éveillé d’une culture européenne éprise d’ouverture aux mondes !

Patrick Suel – Librairie Zadig, Berlin

À l’occasion de la foire du livre de Francfort, ZADIG ouvrira sa porte au livre numérique…

Logo_Zadig_patrick_Suel

© ePagine - Powered by WordPress