Le blog ePagine

Conseils de lecture, entretiens, actualité numérique :

le Livre-Avenir ne se fera pas sans les libraires.

19 mars 2014

Un plaidoyer pour le développement de la lecture numérique francophone

Filed under: + Événementiels — Mots-clés : , , — David @ 12:36

Groupement pour le développement de la Lecture NumériqueLe GLN (Groupement pour le développement de la Lecture Numérique) est un regroupement d’acteurs de l’écosystème du livre numérique. ePagine en fait partie, représentée au conseil d’administration par votre serviteur en temps que « Vice-Président du GLN en charge des relations avec les plateformes de téléchargement, les diffuseurs, les distributeurs et les librairies traditionnelles ».

Le GLN vient donc de publier un plaidoyer en 10 points pour d’abord de faire connaitre sa position sur les différents points clés fondamentaux pour le développement de la filière du livre numérique et pour également poser le débat avec la profession, les pouvoirs publics et le lecteur final.

Je serai du vendredi 21 au lundi 24 au salon du livre de Paris. J’invite donc les responsables de plateformes, les diffuseurs et les libraires à venir me rencontrer sur le stand ePagine (Allée C / stand 21) pour discuter du GLN et des 10 points mis en avant dans ce plaidoyer.

Voilà les 10 fondamentaux que le GLN présente, et sur lesquels il a déjà positionné quelques commissions de travail.

David Queffélec.

 

1. Privilégier le marquage social plutôt que les DRM

Les DRM ne protègent pas efficacement du piratage et contraignent le lecteur dans l’utilisation de son livre. La quasi-totalité des réclamations client concerne des livres protégés par DRM.

2. Militer pour un seul format pour lire, partout et sur tout support

Un livre numérique doit pouvoir être lu facilement sur tout support de lecture numérique (tablettes, liseuses, ordinateur, etc.) et sur autant de support que le souhaite le lecteur dès lors qu’il a été payé.

Militons pour l’interopérabilité des formats et des machines. Nous souhaitons pouvoir discuter avec les fournisseurs de supports de la possibilité de n’avoir qu’un seul format de livre numérique.

3. Proposer au lecteur une véritable offre numérique

Compris entre 130 000 et 150 000 livres (offre payante), le catalogue francophone numérique est encore très faible comparativement aux catalogues étrangers ou à l’offre francophone papier. Pour « démocratiser » la lecture numérique, le lecteur doit avoir un choix comparable à ce qu’il peut trouver au format papier.

Dans ce domaine, nous préconisons 3 actions concrètes :

  • Encourager la numérisation, quand cela est possible, de notre héritage de livres papier afin de proposer au lecteur une offre numérique plus complète.
  • Valoriser et mettre en avant la création littéraire numérique.
  • Encourager le principe de parutions numériques/papier concomitantes.

4. Adopter une politique tarifaire adaptée au numérique et proposer une offre attractive et cohérente aux lecteurs

Un livre numérique doit être moins cher que son équivalent papier, et les lecteurs attendent une décote significative des prix.

Cette décote doit tenir compte des formats, des cycles de vie du produit et des différents modèles économiques.

Une offre numérique cohérente et attractive permettra aux différents points de vente de se démarquer par l’animation et la mise en avant de leur catalogue.

5. Multiplier et diversifier les canaux de distribution de la lecture numérique

Il est nécessaire de favoriser l’augmentation de points de consommation de lecture numérique, notamment dans les circuits traditionnels de la chaîne du livre (librairies physiques, bibliothèques, etc.). Nous devons favoriser un accès maximal à l’offre numérique payante.

6. Développer l’offre et les formes de commercialisation du livre numérique

Nous devons innover dans l’offre proposée au lecteur : offre couplée papier/numérique (Bundle), prêt en bibliothèque, streaming, abonnement, location, etc.

7. Favoriser la visibilité du livre numérique

À ce jour, le livre numérique ne bénéficie pas de la même couverture médiatique que son homologue papier. Il est également exclu des prix littéraires.

Rééquilibrons les choses et militons activement auprès des journalistes, des auteurs, des jurys de prix littéraires et des médias au sens large pour que le livre numérique soit considéré à sa juste valeur, c’est-à-dire comme un livre à part entière qui mérite les mêmes chances que le livre papier…

Nous invitons les acteurs de l’édition à associer systématiquement le format numérique dans toute médiatisation d’ouvrages.

8. Valoriser l’activité de la filière

La lecture numérique doit être reconnue comme une filière d’avenir par la valorisation du format et du travail éditorial de qualité, la présentation des métiers, des avantages et des bonnes pratiques.

9. Sensibiliser le public à la lecture numérique 

Expliquer, montrer, démontrer les métiers du secteur numérique pour mieux promouvoir la lecture, tout en respectant les droits du lecteur et ceux des auteurs. Cela passe par l’union des différents acteurs professionnels sur cette problématique : libraires, éditeurs, institutionnels, etc.

10. Fournir aux professionnels actuels et futurs les moyens de leur développement 

Tout doit être mis en œuvre pour que chaque libraire puisse fournir les mêmes services à ses clients.

Nous souhaitons un cadre juridique clair, une stabilité et une égalité fiscale. Les mêmes règles pour tous pour le bien de tous !

© ePagine - Powered by WordPress