Le blog ePagine

Conseils de lecture, entretiens, actualité numérique :

le Livre-Avenir ne se fera pas sans les libraires.

6 mars 2013

Émoticourt éditions sur ePagine | une sélection

 

ÉMOTICOURT (« un court au cœur ») est une maison d’édition dédiée aux textes courts (nouvelles, contes, nanoromans, carnets ou fragments), tous inédits et écrits par des auteurs déjà publiés par ailleurs (Annie Saumont, Max Genève, Michèle Gazier, Azouz Begag, Laurent Herrou, Mathieu Simonet,…) ou dont c’est ici la première publication (Alexandra Bitouzet, Anne Paloniève). Les éditions Émoticourt ont volontairement fait le choix du numérique lequel permet de publier des ouvrages courts qui n’auraient pas les moyens d’exister dans l’économie générale du livre papier. « La littérature francophone contemporaine est riche de ces œuvres, trop souvent confidentielles, que nous voulons contribuer à diffuser sur tous les supports de lecture numérique (liseuses, tablettes, smartphones et ordinateurs). Nos textes sont disponibles en version ePub pour liseuses, tablettes, smartphones et en version PDF imprimable », lit-on sur leur site. 22 titres des éditions Émoticourt sont actuellement disponibles sur le site de la librairie ePagine. En fonction du nombre de signes, leurs livres numériques sont vendus entre 1.99€ et 3.99€ et ne comportent pas de DRM Adobe mais un tatouage.

J’ai eu l’occasion de rencontrer Nadine Bayle et Félicie Dubois, respectivement directrice générale et directrice littéraire d’Émoticourt. Elles m’ont parlé de leur projet, m’ont présenté leur catalogue et m’ont ensuite adressé quelques livres numériques des éditions Émoticourt que j’avais envie de découvrir. Cette double rencontre avec la maison d’édition et son catalogue a été très riche et m’a permis de mieux comprendre comment et pourquoi était née cette maison de création numérique, quels en étaient les enjeux, quel lien elles entretiennent avec les auteurs, les libraires physiques et les libraires en ligne. Cela nous a permis aussi de dresser un premier bilan, un an après la création de la maison. D’ailleurs, pour fêter sa première année d’existence, Émoticourt a posté quelques jours plus tard une vidéo sur YouTube, une vidéo (que nous donnons à voir à la fin du billet) où il est question du numérique bien entendu mais aussi de fiction, du format court et d’émotion à travers l’expérience d’écriture et de lecture de trois de ses auteurs: Azouz Begag (La vie domino), Max Genève (Nobel oblige) et Laurent Herrou (Les pièces).

Des quelques textes courts d’Émoticourt que j’ai été amené à lire, j’ai surtout été impressionné par deux voix que je ne connaissais pas encore: Alexandra Bitouzet et Laurent Herrou. Alexandra Bitouzet publie Ultra black et Crash test, deux premiers recueils de nouvelles très noires, grinçantes, dérangeantes, délicieusement amorales et qui, dans un style énergique, direct et percutant, nous entraîne dans l’intimité sombre de quelques couples a priori quelconques mais tous animés par la perversion, la haine de l’autre et l’esprit de vengeance. Quant à Laurent Herrou (auteur de plusieurs romans autofictionnels dont Je suis un écrivain chez publie.net/publie.papier que je suis en train de lire), il retourne avec Les pièces dans un des lieux fondateurs de son enfance, une grande maison familiale (château qui ne doit pas être nommé ainsi) et tente avec sensibilité de reconstituer son histoire à travers la mémoire de ce lieu marqué par les réunions de famille, les jeux puérils, les peurs ou la mort ainsi que par les découvertes du corps, du désir et de l’interdit. J’ai également aimé Fenêtre sur place de Michèle Gazier (qu’on avait déjà interviewé et chroniqué en novembre 2009 sur ce blog), une nouvelle qui débute comme un roman de Nathalie Sarraute, tout en observations et en descriptions du dedans et du dehors, et nous embarque petit à petit dans un fait divers sordide. Annie Saumont, une des spécialistes de la nouvelle en France, propose également un recueil de trois nouvelles, Une méthode infaillible. Je vous recommande la lecture de la première d’entre elles, d’une efficacité stylistique redoutable. Je pourrais encore vous parler de Mathieu Simonet et de Thierry Radière, deux voix contemporaines, sensibles et touchantes ou encore du truculent et facétieux Max Genève mais le billet commence à être un peu long. Allez donc plutôt jeter un œil aux titres publiés par Émoticourt, ça vaudra mieux que tous les beaux discours. Bienvenue à la maison d’édition ainsi qu’à ses auteurs et bonnes lectures à tou(te)s!

ChG

 

Les huit titres des éditions Émoticourt que la librairie ePagine recommande :

 

 

© Émoticourt/Dominique Lecuivre, Ramlo Production

© ePagine - Powered by WordPress